Soutenir les rencontres théâtrales francophones

//Soutenir les rencontres théâtrales francophones

Soutenir les rencontres théâtrales francophones

La Commission internationale du théâtre francophone (CITF) entretient des liens de travail, d’échange et d’amitié avec de nombreux professionnels et artistes actifs, à travers le monde, dans de multiples espaces francophones. Ce qui nous réunit ? Une même envie : la CRÉATION DU SPECTACLE VIVANT en LANGUE FRANCAISE. Hassane Kassi Kouyaté, directeur artistique des Francophonies, des écritures à la scène (Limoges, France) et Hakim Bah, directeur du Festival Univers des mots, fabrique des écritures contemporaines (Conakry, République de Guinée) partagent avec nous leur vision de la création théâtrale francophone et les liens qu’ils entretiennent avec la CITF.

Le théâtre francophone est PLURIEL


Hassane Kassi Kouyaté, directeur des Francophonies, des écritures à la scène

Les créations francophones sont habitées de plusieurs cultures, de plusieurs manières de dire le monde, de plusieurs esthétiques. Hassane Kassi Kouyaté, metteur en scène, comédien au théâtre et au cinéma et directeur des Francophonies, des écritures à la scène a souhaité faire des rendez-vous francophones de Limoges un lieu de découverte et de création, un centre de réflexion et de formation. C’est dans cette perspective qu’il envisage ses liens avec la CITF pour que les créations théâtrales francophones participent activement et à leur juste niveau à la richesse du territoire mondial artistique.

La RENCONTRE permet d’enrichir et de réfléchir différemment le travail artistique


Hakim Bah, directeur du Festival Univers des mots, fabrique des écritures contemporaines

La rencontre et les échanges permettent d’élargir les perspectives des artistes. Être en contact avec d’autres manières de faire permet d’interroger et d’enrichir les créations et la réflexion profonde des artistes. Hakim Bah, poète, dramaturge, nouvelliste et directeur du Festival Univers des mots, fabrique des écritures contemporaines (Conakry, République de Guinée) envisage son festival – mais aussi la CITF – comme des invitations à dépasser ses repères et à réfléchir à des projets qui croisent plusieurs pays, plusieurs continents et de ce fait plusieurs cultures.

2021-03-10T12:30:39+01:00 10 mars 2021|